Logo COJ

En direct des OJ

Welcome EGD

  20 Mai , 2013   , , ,    Nurten Aka

La COJ est heureuse d’accueillir au sein de sa fédération  l’asbl EGD  et ses «classes de paix».

(c)EGD

(c)EGD

L’éducation à la paix, notamment à travers des jeux coopératifs,  c’est la spécialité de l’EGD – pour Education Globale et développement, depuis dix ans. Basée à Nivelles, l’asbl est orchestrée par Christine Jaminon, sociologue de l’éducation, et Anupam Premanand, Indien d’origine, formé en sciences de l’éducation. «Quand on parle de paix en Europe, explique Anupam, on parle de paix « extérieure » (dans la ville, économique, etc.). En Inde, on parle de paix naturellement intérieure. On mélange ces deux aspects par la pédagogie interactive avec des valeurs d’amitié, d’entraide et de citoyenneté, etc. Nous parrainons des «classes de paix» dans le Nord de l’Inde mais l’essentiel de nos activités se passe dans les écoles de la Communauté française ».

Sans subventions structurelles, l’asbl – reconnue en «groupement jeunesse»-  reçoit diverses aides (commune, Fédération W-B) et s’autofinance par ses stages et ses Classes de la paix. Une directrice d’école bruxelloise raconte : «EGD est venue pendant un an, en 1er et 2ème primaire, une fois par semaine. Des subventions liées à l’encadrement différencié m’ont permis de payer 6000 euros pour le projet. Petit à petit, les animations ont désamorcé des violences, les enfants ont mis des mots sur leurs émotions. S’ils avaient un conflit à la récréation, ils le répercutaient plus sereinement au sein de leur «classe de paix», avec des bénéfices ont été visibles et pour nous et pour les élèves.».

A leur demande, la COJ a récemment accueilli EGD au sein de sa fédération. «On a choisi la COJ pour son pluralisme et son humanisme actif, explique Anupam. On avait envie d’entrer dans une «communauté» car on avance mieux quand on est à plusieurs, dans le respect de nos individualités. ».  

www.peaceducation.org