Confédération des Organisations de Jeunesse Indépendantes et Pluralistes
Logo COJ
COUV-COJ-05-28 avril-2015

#05 Emploi & chômage des jeunes

  12 Mai , 2015    COJ

   Télécharger en pdf
EDITO : POLITIQUE DU PARADOXE?
Décidément, on n’en a pas fini avec ce néo-libéralisme qui depuis les années ’80 pourrit la société et détricote l’Etat Providence parfois avec la participation - en coalitions gouvernementales - des partis progressistes ! C’est dire l’état des Idées où la Solidarité peinent à s’intégrer dans des politiques que l’on qualifierait aujourd’hui d’«audacieuses».

Prenez les politiques d’emploi et de chômage. Tandis que le marché du travail se détériore, le droit au chômage se déconstruit. La violence du système s’abat – entre autres – sur les jeunes. Des comptes d’apothicaire qui cherchent à tout prix la diminution du taux de chômage. Un galon, à quel prix !

Un acte violent parmi d’autres : l’article 62§2 (arrêté royal du 28 novembre 2011) qui limite la durée des allocations d’insertion à trois ans. En 2015, ce sont des milliers de citoyens éjectés.

Autre politique : depuis le 1er janvier, le gouvernement Michel a porté l’âge maximum à 25 ans (au lieu de 30) pour l’accès aux allocations d’insertion. L’étudiant doit terminer ses études bien avant pour y avoir accès. Significatif : désormais, Actiris, le Forem ou le VDAB sont en charge du contrôle et de l’accompagnement des chômeurs.

Panser l’urgence, penser l’avenir !  est le numéro de  L’Antre Toise , l’excellent trimestriel de la FMJ . Un numéro sur la pauvreté qui aborde ces sujets d’emploi et de chômage, notamment des jeunes. Des articles qui résonnent dans le COJ.

La vision politique est courte et paradoxale comme l’explique pour le COJ, le sociologue Matéo Alaluf : «Quand aujourd’hui on parle d’augmenter l’âge de la retraite, ce n’est pas dans l’idée de faire de l’emploi des jeunes une priorité ». Il nous livre par ailleurs l’histoire de l’assurance chômage, la «sécurité sociale la plus controversée et la plus tardive à être mise en place » mais aussi l’arrivée des « bullshit jobs » de notre époque. Difficile aux jeunes de se projeter dans l’avenir…

Alors le sparadrap est arrivé : la  Garantie jeunesse  qui peut nous rendre méfiant. Mais, au bénéfice du doute, la COJ préfère être sur le terrain de sa mise en place. Avec la Fesoj, notre trimestriel analyse le dispositif wallon en cours.

Le COJ c’est aussi des « zooms » sur les activités significatives de nos OJ : les 15 ans de Graines de Médiateurs, le tube de l’UP , les sorties des Compagnons Bâtisseurs pour croiser l’univers des handicapés mentaux et faire vivre la différence, ou encore le CJB et son animation scolaire Face à l’extrémisme

Enfin, nos rituels sont là : la chronique d’une ado ordinaire, à contre courant, la chronique du juriste, la société des médias, la culture, l’agenda des OJ… Le tout avant le numéro spécial 40 ans de la COJ à l’occasion de notre festival Mon(s) Expression  en juin.

Yamina Ghoul